Iota
Non classé

MIOTA : que vaut cette cryptomonnaie ?

À l’instar du dollar américain (USD), dollar canadien, australien, Franc suisse (CHF), Euro (EUR), Yen (Jpy), Livre sterling (GBP), Yuan… Les crypto-monnaies tendent aujourd’hui à se démocratiser auprès du grand public. D’autant qu’il existe désormais un large choix de devises virtuelles qui sauront s’adapter à toutes les types de transactions financières et les   exigences. Entre bitcoin, ripple, bitcoin cash, éther, litecoin, dogde… ce n’est décidément pas le choix qui manque.  Mais, si vous êtes à la recherche de devises exotiques et  définitivement pas comme les autres, MIOTA ou que l’on connaît plus communément sous le nom de IOTA  pour  Internet of Things Application pourrait bien vous faire de l’œil.

Présentée comme la monnaie électronique qui pourrait bien supplanter la technologie blockchain ou chaîne de blocs, cette DLT basée sur un Tangle semble d’ailleurs gagner en popularité dans l’univers de la cryptomonnaie. Tour d’horizon de tout ce que vous devez savoir sur cette monnaie numérique pour vous faire une idée s’il s’agit bien d’une cryptomonnaie d’avenir.

IOTA en quelques mots

Lancé officiellement en 2017 sous forme d’utility tokens par la fondation éponyme, IOTA est une monnaie virtuelle expérimentale dont le sigle est MIOTA. Mais, IOTA n’est pas qu’une cryptomonnaie, il s’agit également d’un protocole de communication open source accessible à tous les développeurs. Son crédo  ? Offrir une monnaie électronique  hautement décentralisée et scalable afin de permettre les micro-paiements ainsi que les paiements  sans frais de transaction entre les les objets connectés. On parle plus communément de l’Internet of Things (IoT) ou Internet des objets en français.

Toutefois, comme les transactions entre objets connectés sont relativement élevées même sur un petit réseau. Il est donc nécessaire de disposer d’une architecture scalable qu’une blockchain est incapable d’atteindre. Ainsi, à la différence de toutes les monnaies alternatives qui repose sur la technologie blockchain, IOTA utilise une architecture basée sur le graphe acyclique DAG (Directed Acyclyc Graph) connu sous le nom de Tangle et non l’architecture blockchain comme.  Notons néanmoins que le DAG utilise de nombreux fondamentaux de la blockchain. Pour ne citer que le mécanisme de validation des transactions, réseau de pair à pair et la base de données décentralisée. Évidemment, comme tous les nœuds contribuent au réseau, IOTA atteint un niveau de décentralisation encore plus que sur une blockchain.

À titre d’information, la cryptomonnaie du Iota a un cours de change actuel de 0,30 euro avec une capitalisation d’environ 2,8 milliards de jetons. Cela représente une valeur totale de 843 millions d’euros. Ce qui fait de IOTA la 18e cryptomonnaie  en termes de capitalisation  sur le marché des devises virtuelles.

Vous aimerez également lire :  Les meilleures applications pour suivre le cours des crypto-monnaies

Tout sur la fondation IOTA

Installée en Allemagne, la fondation IOTA est un organisme à but non lucratif dédié au développement de la monnaie P2P. Elle a été créée par Sergey Ivancheglo, David Sønstebø, Dominik Schiener et Sergueï Popov en 2015. Aujourd’hui, la fondation est composée d’une dizaine de personnes ainsi que d’autres membres extérieurs souhaitant contribuer à son développement comme le mathématicien Samuel Reid,  John Halamka, le spécialiste de l’e-santé ou encore Seedlab et Regine Haschka Helmer.

La cryptomonnaie IOTA est supervisée par la fondation qui porte le même nom et qui garantit qu’elle reste accessible à tout développeur sous licence libre. Membre de l’alliance Trusted IoT, la fondation IOTA se dédie, en association avec des partenaires connus comme Microsoft et Samsung.  et à la création d’une

Par ailleurs, il faut savoir que la fondation IOTA travaille avec des partenaires connus  pour se positionner sur le marché de l’IoT et créer une  place de marché autour des données des objets connectés. Parmi ses partenaires de prestige, on peut noter Samsung, Deutsche Telekom, Microsoft, Engie et Fujitsu. En outre, la fondation travaille actuellement en étroite collaboration avec Volkswagen et Innogy pour développer CarPass. Il s’agit d’une technologie basée sur le IOTA qui a pour objectif de renforcer la sécurité les identités numériques tout en mettant à disposition des utilisateurs des réseaux de recharge pour les voitures électriques.

Pour information, la fondation IOTA a lancé en novembre 2020 une version « pré-alpha » de smart contract dédiée des applications industrielles sur sa plateforme.

Comment ça marche ?

Basé sur le Tangle dont l’extensibilité et la puissance de calcul augmentent au fur et à mesure de la croissance et la performance du réseau, les transactions dans le réseau IOTA  ont pour vocation d’être gratuites, quelle que soit la taille et le nombre de transactions effectuées. Pour cela, il suffit pour l’utilisateur de valider deux transactions passées pour en envoyer une nouvelle. Ce qui permet au réseau IOTA de fonctionner quasiment sans frais puisque les ressources requises sont minimes.

Notons également que le délai de confirmation de la transaction est relativement faible. Ce qui permet d’avoir des transactions plus rapides. Par ailleurs, le nombre total de transactions pouvant être générées par le système de manière simultanée est quasi-illimitée. L’utilisateur peut donc passer un grand nombre de transactions.

Quels sont les avantages et les inconvénients d’IOTA ?

Le IOTA est aujourd’hui de plus en plus plébiscité, parce que ce projet très innovant offre des avantages non négligeables aux utilisateurs. À savoir :

  • La gratuité et l’instantanéité des transactions indépendamment du volume et le nombre
  • La rapidité des transactions
  • Un projet innovant et soutenu par de nombreux acteurs prestigieux
  • Un marché en pleine évolution.
  • Un réseau facilement scalable

Évidemment, face à ces forces, IOTA n’est pas non plus exempt d’inconvénients :

  • Des failles critiques  majeures
  • Une faible sécurité de la fonction de hachage Curl
  • La facilité de s’emparer du réseau
  • Une distribution des jetons très peu transparente
  • Une grande complexité du système à cause de la conception ternaire alors que tous les réseaux fonctionnent en binaire
  • Un market cap exagéré compte tenu de la précocité du projet
  • Une faiblesse du Tangle à ses extrémités rendant possible la double dépense
Vous aimerez également lire :  Comment générer des revenus passifs avec la crypto ?

Conclusion

Compte tenu de la complexité de son protocole, l’IOTA est un actif numérique qui s’adresse plus à un profil d’investisseurs plus expérimentés. Si vous n’avez pas ce type de profil, mieux vaut donc choisir une devise digitale plus accessible.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Logo dark arrow cryptomonnaies

Télécharger le livre GRATUIT

"Comment transformer 1 000 € en 10 000 €"