NFT
Non classé

Les NFT : décryptage de ce nouvel outil numérique de la cryptosphère

Les NFT, voilà une nouveauté qui ne vous a certainement pas échappé si vous êtes de près ou de loin intéressé par l’univers de la devise numérique. Parce que oui les NFT acronymes de « Non fungible tokens » ou « jetons non fongibles » sont désormais sur toutes les lèvres. Et sa popularité ne cesse de battre tous les records. Plus encore, après l’achat par un collectionneur anonyme d’une œuvre de l’artiste numérique Beeple vendue aux enchères chez Christie’s à.… tenez-vous bien ! 69 millions de dollars. Bien sûr, l’enchérisseur gagnant n’a pas reçu une peinture ou une sculpture, mais un NFT associé à l’œuvre de l’artiste. Alors, quel est ce nouveau phénomène qui fait couler énormément d’encre ? De quoi il s’agit exactement et surtout en quoi cela vous concerne ? Nos réponses tout de suite.

NFT non fungible tokens concept on dark background

Les NFT : Quésaco ?

Vous pensez que le monde des monnaies virtuelles a déjà dépassé les meilleures inventions des films de Science-fiction ? Les NFT sont en train de franchir un nouveau record en termes d’innovation et de popularité. Aujourd’hui, de nombreuses œuvres digitales ont été mises en vente sous cette forme. Dessins, photos, sons, vidéoanimation, cartes à jouer virtuelles, événements sportifs… La seule limite, c’est bien votre imagination. Mais, qu’est-ce qu’un NFT ?

Un NFT est un jeton cryptographique qui représente un actif unique inscrit sur une blockchain. Ce jeton est associé à un certificat d’authenticité qui lui permet d’être identifiée comme n’étant pas une contrefaçon. Pour faire simple, ce certificat est l’équivalent d’un titre de propriété numérique. Cela signifie que le NFT est non fongible. C’est-à-dire non interchangeable contrairement au Bitcoin, l’Éther, le Bitcoin Cash, le Ripple ou tout autre crypto-monnaie. Grâce à la technologie de la blockchain, le NFT permet donc la digitalisation du certificat d’authenticité classique.

Comment fonctionne le NFT ?

Pourquoi les NFT sont aujourd’hui très plébiscités dans l’univers de la monnaie numérique ? Parce qu’ils fournissent la preuve irréfutable de l’achat et certifient l’authenticité de l’objet digital. D’ailleurs, il faut savoir que les acquéreurs, collectionneurs et les vendeurs peuvent facilement retracer le parcours d’un NFT.

Dans les faits, chaque niftie permet de tokeniser une œuvre d’art moderne, art contemporain, objets d’art ou tout autre objet digital pour créer un certificat numérique de propriété pouvant être acheté et mise en vente. À l’instar des Bitcoins et de toutes les monnaies virtuelles en général, le registre du propriétaire du NFT est stocké sur un grand livre partagé que l’on appelle la blockchain. Il s’agit souvent de la chaîne d’Ethereum via les normes ERC-721 ou ERC-1155 ou le protocole Tezos.

Vous aimerez également lire :  Les paradis des crypto monnaies

Grâce à la technologie de la blockchain, ses enregistrements sont inviolables, décentralisés et infalsifiables. Ainsi, lorsqu’un collectionneur ou un acquéreur achète un produit numérique auprès d’une maison de ventes sous forme de NFT, il achète une œuvre avec une signature numérique qui garantit son authenticité et sa rareté. L’objet numérique ne peut être remplacé par une œuvre similaire. Un peu comme la Guernica, la création artistique de Picasso qui ne peut être échangée.

Dans certains cas, les NFT sont également assortis de smart contracts qui permettent à l’artiste de recevoir des royalties lors d’une revente aux enchères publiques éventuelle du jeton qui peut s’élever entre 4% et 10% du prix de revente.

Retour sur l’origine des NFT

L’histoire du NFT commence en 2015 dans un monde virtuel, l’Etheria où les joueurs achetaient, s’échangeaient et revendaient des parcelles de ce monde numérique. Chaque parcelle avait pour particularité d’être stockée sur la blockchain Ethereum, qui dispose de sa propre crypto : l’Éther. Comme à peu près tout ce que l’on trouve sur le web, la popularité des NFT a explosé grâce à des chatons.

En effet, le concept du NFT voit sa popularité s’envoler avec la sortie du jeu CryptoKitties — l’équivalent crypto-monnaies de Nintendogs. Ce jeu permettait aux utilisateurs de collectionner des chatons virtuels, à l’image d’un dresseur Pokémon. Chaque Kitty était représenté par un jeton non fongible qui permettait de prouver qu’il était unique. Raison pour laquelle, certains d’entre eux étaient vendus à des milliers de dollars. Le plus cher valait environ 170 000 USD.

Aujourd’hui, les NFT connaissent un succès sans précédent. Le phénomène a encore pris de l’ampleur lorsque le patron de Twitter a vendu aux enchères son premier tweet de 2006 à plus de 2,9 millions de dollars à Sina Estavi. De plus en plus de ventes mirobolantes participent également à l’engouement pour les NFT.

Pour ne citer que l’ensemble WarNymph de la chanteuse Grimes qui a été mis aux enchères et s’est vendu à la coquette somme de 6 millions USD. Sans oublier, la mosaïque numérique Everydays : The First 5 000 Days de l’artiste Beeple (Mike Winkelmann) qui s’est envolée à 69 millions de dollars en mars dernier.

Un intérêt certain pour le marché de l’art

Très populaires depuis ses débuts dans le milieu de l’art et le marché des enchères, tous domaines confondus, les NFT présentent un avantage certain pour les artistes et plus particulièrement les artistes du digital. Outre l’aspect financier, les NFT permettent à ces derniers de mettre en vente leur œuvre sans intermédiaire. Ils peuvent désormais vendre leur art moderne et contemporain sur des plateformes dédiées. Pour cela, ils ont simplement besoin d’un portefeuille Ethereum. Ce n’est pas tout ! Les NFT permettent également de protéger leurs œuvres d’art grâce à la technologie blockchain qui permet d’authentifier l’œuvre et de repérer d’éventuelles copies.

Où acheter et où vendre des jetons non fongibles ?

Avec la popularité grandissante des NFT, il existe aujourd’hui de nombreuses plateformes qui permettent de portée par de nombreuses plateformes qui permettent d’acheter, de vendre et même de tokeniser des objets virtuels. Parmi eux, on peut citer Opensea, Rarible, Foundation, MakersPlace ou encore Nifty Gateway. Pour vendre ou acheter un NFT vous devez disposer de portefeuilles crypto. Celui-ci vous permet d’utiliser des cryptomonnaies et plus spécifiquement celles de Ethereum. Toutefois, certaines plateformes permettent aujourd’hui d’acheter des NFT en USDC ou même par carte bancaire. Si VOUS souhaitez acquérir des œuvres très originales, vous pouvez passer par une maison de vente aux enchères. Dans tous les cas, il est important de savoir qu’en plus du prix du NFT, vous devrez également payer des frais de transaction communément appelés le gas price ou le prix de l’essence en français.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Logo dark arrow cryptomonnaies

Télécharger le livre GRATUIT

"Comment transformer 1 000 € en 10 000 €"