Dark arrow cryptomonnaies historiques top 3 ether ripple eos
Connaître les Bases

Cryptomonnaies Historiques – Top 3 : ETH, XRP et EOS

Les cryptomonnaies historiques : Le Bitcoin est une des premières cryptomonnaies ayant vu le jour. Placé en tête d’affiche, il donne d’excellents rendements depuis 2017 avec une hausse de son cours de près de 17 000 %. Nombreux sont les investisseurs qui s’y intéressent, mais il ne faut pas oublier qu’il existe plus de 9 000 autres cryptomonnaies.

Néanmoins, pour ceux qui souhaitent investir, sachez que les crypto sont des supports risqués. Rentrer dans ce milieu, c’est être prêt à gagner beaucoup, tout comme perdre la totalité de votre capital. En effet, les monnaies virtuelles disposent d’une importante volatilité et le marché est difficile à cerner pour un novice car il associe à la fois le trading à de nouvelles technologies informatiques (blockchain, smart contracts,…).

3 cryptomonnaies historiques où investir cette année !

Au fil des années, d’autres cryptomonnaies s’imposent progressivement face au Bitcoin. Leurs applications concrètes sont utiles pour le grand-public et, afin de comprendre ce que ces tokens peuvent apporter dans la vie de tous les jours, il semble judicieux de se focaliser sur l’aspect fondamentale de l’entreprises derrière une cryptomonnaie.

En effet, les cryptomonnaies sont divisées en deux grandes familles :

  • Certaines ont pour objectif de vouloir s’imposer comme monnaies d’échange au quotidien.
  • Tandis que d’autres peuvent servir comme outil de transaction dans de nombreuses blockchains ou dans le développement de nouveaux programmes. En d’autres termes, ces cryptomonnaies sont des instruments d’un système servant à simplifier les échanges des utilisateurs de la blockchain.

Depuis sa création en 2009, le Bitcoin a prouvé qu’il est pérenne. Cette cryptomonnaie a une valeur qui grimpera mécaniquement dans les années à venir car un maximum de 21 millions de Bitcoins est prévus, mais sa vitesse de production est réduite tous les quatre ans. Ainsi, c’est cette future limitation crée la rareté et valorise le Bitcoin : le principe de l’offre et la demande.

Dès l’année 2013, on retrouve l’Ethereum ou ETH. Ce crypto actif est directement basé sur la blockchain qui porte son nom et a pour but de s’associer à différents partenaires afin de faciliter les échanges financiers.

Mis à part l’Ethereum, le Ripple et l’EOS sont également parvenus à se faire des noms à travers l’univers des cryptomonnaies historiques. Ils s’affichent fièrement au côté des monnaies virtuelles les plus célèbres.

Ethereum : présentation et historique

Le protocole Ethereum a été inventé par Vitalik Buterin en 2013. Ce jeune développeur russo-canadien, a identifié qu’il était impossible d’adapter un logiciel particulier au Bitcoin. C’est par cette frustration qu’est née la blockchain Ethereum. Cette dernière est une technologie avancée permettant de conserver et de transmettre des données de manière légale et sécurisée. Elle fait suite à une levée de fonds de 18 millions de dollars, le réseau a été lancé en 2015.

Après le Bitcoin, l’Ethereum est la seconde blockchain au niveau de sa valorisation (market cap). L’inventeur a pu mettre en place sur sa plateforme des applications décentralisées dites « Dapps ». Vitalik Buterin explique que l’Ethereum permet ainsi de développer tout type d’applications différentes, à l’inverse de la blockchain Bitcoin qui a été créée spécifiquement et uniquement pour des applications monétaires.

Vous aimerez également lire :  Comprendre la DeFi ou Decentralized Finance

1.     Cryptomonnaies historiques : les objectifs derrière l’Ethereum

L’une des ambitions d’Ethereum est de permettre à tout utilisateur d’y fournir des contrats, pouvant être utilisé de manière décentralisée. Les contrats sont nommés « contrats intelligents » ou smart contracts.

Vous vous demandez quelle est l’utilité des applications décentralisées ?

La réponse est simple : dans le modèle d’une application décentralisée, son hébergement et son exécution ne se font plus sur une même machine. Celle-ci se fait directement sur un réseau de plusieurs PC. Ainsi, si un des ordinateurs venait à tomber en panne, d’autres continuent à exécuter permettant de sécuriser l’ensemble.

2.     Les contrats intelligents ou « smart contracts » sur Ethereum

Dans les smart contracts, les programmes sont autonomes. Une fois démarrés, ces programmes exécutent automatiquement des conditions définies, et cet élément central d’Ethereum fonctionne grâce à la cryptomonnaie ETH.

L’ETH a la fonction bien précise de payer l’exécution des smart contracts. L’apport de cette blockchain consiste à créer un lien de confiance, sans parler d’une meilleure efficacité de traitement que le Bitcoin (délais, coûts, énergie), ainsi que la sécurité nécessaire afin d’autoriser les phases déclaratives sans recourir à un tiers.

Grâce à ce même programme, vous serez capable de surpasser les difficultés d’aléa moral, mais aussi d’alléger le coût d’exécution, d’arbitrage, de vérification et de fraude. Un exemple d’application est celui de l’assurance encore appelée indicielle. Il est stipulé que le paiement peut être effectué automatiquement après 30 jours sans précipitations, par l’intermédiaire d’un smart contract conclu entre un assureur et un agriculteur.

cryptomonnaies historiques top 3 ethereum

Ripple (XRP) : présentation et historique

Ripple désigne à la fois une cryptomonnaie (XRP) et une blockchain privée. Lancé en 2012, le protocole Ripple vise à accélérer les transactions financières mondiales des banques tout en réduisant les coûts et la consommation énergétique. Par exemple, il remplacera à terme le système SWIFT (un protocole lent et coûteux que les banques centrales adoptent actuellement pour s’échanger des devises). Avec le Ripple, vous bénéficiez de transactions rapides en seulement quelques secondes. Il simplifie également les transactions inter-devises dans le cadre de virements à l’étranger.

1.    LA solution utilisée par nos banques

Le Ripple est de plus en plus utilisée par les banques et les grands réseaux de paiement, comme American Express, UBS, UniCredit, Santander… En France, le Crédit Agricole est la première banque ayant utilisé la blockchain Ripple afin d’accélérer ses transactions dès janvier 2018.

Bénéficiant de la technologie blockchain, cette plateforme de paiement électronique assure la sécurité et la fiabilité à ses partenaires. En utilisant ses propres logiciels, Ripple procure des transferts de fonds sécurisés, instantanés et à moindre frais. Grâce à l’usage de la technologie blockchain, il prend en charge n’importe quelle cryptomonnaie, monnaie fiduciaire, commodité ou autre valeur unité de valeur.

Savez-vous qu’un paiement effectué via cette blockchain est enregistré sur les machines du réseau Ripple associé, même si vous le faite directement depuis votre banque ? Une traçabilité qui est un gage de sécurité pour nos échanges.

Vous avez également la possibilité de l’utiliser pour des accords commerciaux, des contrats numériques ainsi que la vérification d’identité. Par l’application de ce système, la vérification de l’état d’un paiement ainsi que le coût d’une transaction enregistrée deviennent plus simples.

Néanmoins, le XRP connaît quelques critiques :

  • La cryptomonnaie est fortement centralisée par le réseau Ripple.
  • Ce sont souvent les institutionnels (banques) qui se servent de ces transactions alors que l’objectif initial des cryptomonnaies est de sortir du système bancaire.

2. Cryptomonnaies historiques : Le Ripple en concurrence avec le Bitcoin

Depuis quelque temps, le Ripple (XRP) a atteint son plafond de 100 milliards de tokens existants. Le réseau Ripple en détient plus de 50 % et, pour prévenir tout risque d’hyperinflation, une grande partie n’a pas encore été distribuée.

Vous aimerez également lire :  Comment créer un compte sur Binance

La valeur du Ripple est définie par une très forte volatilité, comme celle des autres cryptomonnaies. Pour investir vous devez passer directement par un échangeur (par exemple Kraken ou Binance).

Ripple figure parmi les monnaies virtuelles ayant attiré l’attention des particuliers et des institutionnels : son volume de transaction est important car c’est cette dernière qui favorise l’accélération des échanges.

Le ripple a un très fort potentiel. En effet, en 2018, sa capitalisation a augmenté jusqu’à 32 800 % quand celle du Bitcoin réalisait 1 915 %. Et son tarif unitaire reste abordable par rapport à celui du Bitcoin, vous permettant ainsi d’en détenir une bonne quantité.

Pour en savoir plus, vous pouvez lire : Comment créer un compte sur Binance

cryptomonnaies historiques top 3 ripple

EOS : présentation et historique

Cette blockchain créée par le célèbre Dan Larimeret Brendan Bloomer, met en œuvre de nombreuses améliorations notables, ce qui en fait une cryptomonnaie très connue sur le marché.

Les jetons EOS ont été mis en ligne en 2018, suite à une ICO (Initial Coin Offering) de 2017 (230 millions de dollars au moment de la levée).

Ainsi, la cryptomonnaie EOS a pu récolter jusqu’à 4 milliards de dollars à travers son mécanisme ingénieux. L’EOS figure parmi les meilleures valeurs des cryptomonnaies sur le marché.

Le réseau EOS est un projet puissant, fiable et reconnu à travers le monde entier. Derrière ce concept simple, se cache autant d’améliorations techniques. Ce projet amitieux a pour objectif principal l’invention des applications décentralisées dites « Dapps » : ces dernières visent à régler les effets de scalabilité crypto des contrats intelligents de deuxième génération vers la troisième génération.

De nos jours, l’EOS est régulièrement surnommé l’Ethereum killer : ses transactions sont plus rapides (50 000 par seconde) et son taux d’inflation est très faible (un seuil qui ne dépasse les 5 %). Il est donc devenu LE concurrent direct de l’ETH.

1.     Le fonctionnement de l’EOS

L’EOS a pour ambition de fournir des solutions aux entreprises pour leur permettre de construire et d’améliorer les applications de blockchain qui leur sont propres. L’inventeur Dan Larimera choisi le fonctionnement sur la preuve d’enjeu déléguée ou « Delegated Proof Of Stake ». Ce type de fonctionnement permet à l’EOS d’accélérer et de faciliter les processus de gestion et de transactions. En outre, il réduit les coûts et le nombre d’interactions se trouvant entre les nœuds de la blockchain.

De plus, le pouvoir d’exécution de l’EOS est centralisé, même si le pouvoir décisionnel est légué entre les actionnaires. Il appartient donc aux actionnaires de pénaliser un délégué qui aurait des pratiques frauduleuses.

2.     Cryptomonnaies historiques : avantages et inconvénients de l’EOS

Nombreux sont les paramètres faisant pencher la balance en faveur de l’EOS :

  • Grâce l’intervention de l’inventeur Daniel Larimer, la cryptomonnaie EOS a acquis une bonne réputation, mettant le réseau EOS au-devant de la scène.
  • Elle bénéficie d’une vitesse de transaction très rapide (qui n’excède pas 1,5 seconde).
  • Son inventeur a mis en place une politique de transparence en cas de problèmes, permettant ainsi une résolution efficace.
  • Avec sa bande passante, le réseau EOS est réactif.
  • Non seulement, il est apte à mener le développent de « dapps évolutives », mais il utilise aussi gratuitement sa blockchain.

Cependant, la cryptomonnaie EOS recèle de quelques dangers au niveau interne et environnemental. Sa gouvernance est passablement instable et son CTO est jugé imprévisible.

Ainsi, vous avez pu découvrir 3 cryptomonnaies historiques parmi les plus connus. Elles existent sur le marché depuis de nombreuses années, gage de fiabilité. Avant de vous lancer, je vous conseille de les étudier plus en profondeur pour en comprendre tous les détails.

Bon trade.

M.

sites de crypto exchange : inscription et parrainage Kraken l histoire du bitcoin

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Logo dark arrow cryptomonnaies

Télécharger le livre GRATUIT

"Comment transformer 1 000 € en 10 000 €"