bitcoin
Connaître les Bases

Le minage de bitcoin : définition et fonctionnement

Si vous êtes intéressé par l’univers des cryptomonnaies, vous savez certainement que le bitcoin sont créés et mis en circulation par le processus de minage ou le mining en anglais. Il s’agit d’une opération consistant à valider et augmenter la sécurité d’une transaction. Celle-ci est effectuée par des « mineurs » qui ont pour mission de chiffrer les données par le biais de calculs mathématiques effectués sur leur ordinateur. Puis, les transactions sont enregistrées dans la Blockchain ou chaine de blocs en français. En contrepartie, ils peuvent gagner des bitcoins qu’ils pourront convertir en monnaie fiduciaire ou encore échanger sur une plateforme d’échange avec une autre crypto-monnaie. Mais concrètement, qu’est-ce que le minage exactement et comment ça marche ? Peut-on devenir mineur ? On vous éclaire dans les lignes qui suivent.

bitcoin

Qu’est-ce qu’on entend par minage de Bitcoin ?

Pratiqué depuis 2008, le minage de bitcoin consiste à résoudre un problème mathématique. Cette dernière se traduit par la validation d’une transaction et puis de l’enregistrer sur la blockchain. Le but de cette opération est d’améliorer la sécurité des blocs de données. Dans les faits, on parle de minage, puisque les mineurs du réseau sont en quelque sorte à la recherche du Bitcoin.

Notons que cette récompense demeurera tant que la limite d’émission de 21 millions n’est pas atteinte comme il a été prévu dans le code initial. Cette limite est nécessaire pour maintenir le système économique Bitcoin en déflation. Selon les statistiques, ce chiffre devrait être atteint en 2140 du fait de la difficulté des calculs qui font que le bitcoin se crée à un rythme décroissant. Pour retarder la fin de la création de Bitcoin, son émission aux mineurs est divisée de moitié tous les 210 000 blocs, soit environ tous les 4 ans. C’est ce que l’on appelle communément le Bitcoin halving. Ainsi, la récompense est passée de 50 BTC par bloc en 2009 à 6,25 le 12 mai 2020.

En résumé, si l’on devait imager le minage, on pourrait le comparer à un grand concours de Sudoku où les participants doivent résoudre des lignes et des colonnes représentant les hashs cryptographiques afin de créer de nouvelles grilles et d’ajuster leurs difficultés. Pour le minage de bitcoin, la difficulté s’ajuste tous les 2016 blocs. Le but étant que le temps de génération de ces derniers soit de 14 jours. Ce, quelle que soit la puissance de calcul déployée.

Le travail de mineur plus en détail

Le travail de mineur nécessite d’avoir un ordinateur d’une puissance conséquente généralement un ASICs Bitcoin Miner. Tout simplement parce que le bitcoin est assez complexe à miner par rapport à l’éther. Il ne faut pas oublier qu’à chaque halving, les calculs nécessaires à la validation des transactions et la création de nouveaux blocs ne cessent de se complexifier. Le minage de Bitcoin repose sur le procédé « proof of work » ou preuve de travail pour les anglophones. Celui-ci englobe différentes étapes. Pour faire plus simplement, voici les étapes consécutives :

  • Une transaction a lieu entre deux utilisateurs du réseau Bitcoin ;
  • Cette transaction s’intègre dans un bloc ;
  • Les mineurs vont vérifier la transaction ;
  • Il intègre l’en-tête du bloc le plus récent au nouveau bloc en effectuant des « hash cryptographique » ;
  • Les mineurs cherchent et résolvent le problème cryptographique posé en essayant une multitude de possibilités jusqu’à trouver le bon résultat ;
  • Un nouveau bloc s’ajoute à la blockchain puis est diffusé sur tout le réseau.
Vous aimerez également lire :  Les crypto : monnaies de l’avenir ?

Qui peut miner le bitcoin ?

Bitcoin est un projet 100 % open source. Ce qui signifie que tout le monde peut rejoindre le réseau et miner de la monnaie virtuelle. Bien sûr, tout le monde ne dispose pas forcément des moyens et des compétences nécessaires. De fait, pour faire du minage de Bitcoin vous devez disposer d’un matériel spécial. Vous devez aussi penser aux équipements de refroidissement, de stockage et surtout à la facture d’électricité. En plus, vous devez disposer d’énormément de temps pour cette activité et des connaissances mathématiques. D’ailleurs, il faut savoir que trouver la clé de sécurité d’un bloc est extrêmement compliqué. Aussi, même si vous trouvez la clé, vous n’êtes pas assuré de recevoir une récompense, car seul le premier mineur qui résout le casse-tête cryptographique pourra recevoir le prix.

Toutefois, si malgré tout vous souhaitez devenir mineur pour le réseau Bitcoin, sachez qu’il vous faudra détenir un crypto wallet afin de stocker vos tokens et bien sûr acquérir le matériel nécessaire. À titre d’information, un ASIC coûte en moyenne 3000 euros. Par ailleurs, vous pouvez également rejoindre un pool de minage, c’est-à-dire une coopérative de plusieurs mineurs pour maximiser vos chances de miner des Bitcoins. Parmi les pools de minage les plus connus, on peut retenir SlushPool et Genesis Mining. Évidemment, en rejoignant ce type de réseau les gains seront partagés en cas de succès.

Bon à savoir :

Si vous trouvez que le minage est trop risqué pour vous, vous pouvez également contribuer au développement du réseau en créant vos propres applications ou en faisant des ajouts au code Bitcoin existant si vous avez des compétences dans le domaine. Vous pouvez aussi simplement faire la promotion du projet.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Logo dark arrow cryptomonnaies

Télécharger le livre GRATUIT

"Comment transformer 1 000 € en 10 000 €"