paradis fiscal
Non classé

Les paradis des crypto monnaies

Avec la popularité grandissante des monnaies virtuelles tels le Bitcoin, l’Ethereum, le Ripple, le Litecoin et consorts, l’univers de la crypto-monnaie qui était encore réservée aux initiés il y a de cela quelques années est en phase de devenir l’actif numérique le plus prisé par les grands fonds d’investissement. Par ailleurs, si de nombreux pays taxe les revenus issus des crypto monnaies, d’autres ont décidé de nager à contre-courant en adaptant leur législation et tendent à devenir le futur temple de la devise électronique. C’est ainsi que des pays comme l’Allemagne, le Portugal, la Suisse, le Gibraltar et bien proposent aujourd’hui des exonérations d’impôt sur les cryptomonnaies. Dans ce dossier, découvrez les pays crypto-friendly pour possesseurs de bitcoins et autres altcoins.

Le portugal

Ambitionnant de devenir un véritable incubateur de l’industrie de la cryptomonnaie, le Portugal souhaite aujourd’hui attirer les investisseurs dans ce domaine en proposant une exonération d’impôts et de plus-value sur toutes les transactions cryptographiques. Ainsi, les bénéfices inhérentes aux ventes de cryptomonnaie par des particuliers ne sont pas soumis à l’impôt ainsi que le trading de crypto-monnaie. Ce qui en fait l’un des pays crypto-friendly les plus attrayants pour les investisseurs en crypto-devise en Europe.

Il est toutefois à noter que les entreprises qui acceptent les cryptomonnaies comme moyen de paiement de biens et services sont, elles, soumises à l’impôt sur le revenu.

L’Allemagne

L’Allemagne continue de miser sur le futur radieux des cryptomonnaies et la révolution de la blockchain en proposant une exonération d’impôts sur les gains que vous réalisez avec des investissements liés au Bitcoin. C’est aussi valable pour les autres altcoins. Ainsi, si vous résidez en Allemagne, vous serez :

  • Exonéré de la TVA sur vos échanges euro/bitcoins
  • Exonéré de la TVA pour les récompenses issues de votre activité de mineurs
  • Non taxé pour les biens et des services payés avec des bitcoins

Notons toutefois que cette exonération présente quelques limites. Entre autres, vous ne serez pas taxé si les plus-values ne dépassent pas 600€ ou (ou 727 $). Autrement, vous devez les déclarer dans votre revenu pour déclaration fiscale. Sauf s’ils sont détenus pendant plus d’un an.  Ainsi, l’Allemagne reste un paradis fiscal attrayant si vous n’êtes pas dans une logique d’achat et de revente à court terme. Il faut également noter que les entreprises doivent toujours s’acquitter de leurs impôts sur les bénéfices des sociétés. Donc, les gains de crypto-monnaie doivent également obéir à cette règle comme n’importe quel actif.

La Suisse

Favorable depuis longtemps aux monnaies numériques, la Suisse ne cesse de déployer ses efforts pour maintenir et renforcer l’attractivité du pays pour les détenteurs de crypto-devises. Par ailleurs, abritant le premier centre d’innovation  dans le monde connu sous le nom de «Crypto Valley», le pays est considéré comme fondamentalement “crypto-friendly” et surtout un lieu de choix pour le développement de nouvelles technologies blockchain. Il n’est donc pas surprenant que la Suisse offre un environnement fiscal très avantageux pour les jeunes pousses et les entreprises du secteur. C’est ainsi que le pays aujourd’hui une exonération d’impôt pour les avoirs et les plus-values dégagés par l’investissement dans le bitcoin et les autres cryptomonnaies tout comme les gains et les avoirs en capitaux réalisés sur des éléments de la fortune privée ne sont pas imposables. Toutefois, ces monnaies virtuelles devront toujours figurer dans l’état les titres des déclarations fiscales.

Vous aimerez également lire :  Les Altcoins : le guide complet

Malte

Malte ambitionne de devenir la capitale mondiale des crypto-actifs et se prône déjà comme la Blockchain Island, rien que ça ! Et pour s’en donner les moyens, le pays a tout simplement décidé de ne pas du tout encadrer ce secteur. Le paradis fiscal a le mérite d’être franc et direct sur ces projets. Parce que oui, le pays y croit dur comme fer aux cryptomonnaies et n’hésite pas à affirmer sa position. Pour lui, la devise électronique, c’est l’avenir de l’économie. D’ailleurs, l’île méditerranéenne croit tellement au futur du bitcoin et compagnie qu’il se positionne déjà comme le premier pays au monde à aller vers ce secteur encore méconnu, mais bien prometteur. Ainsi, Malte reconnaît le Bitcoin comme une unité de compte et une réserve de valeur. Vous l’aurez donc compris si vous habitez à Malte vous n’avez aucune taxe à payer sur vos plus-values cryptomonnaie de longue date comme Bitcoin. Une initiative qui a déjà séduit Binance, la principale plateforme exchange dans la cryptosphère ainsi que OKEx.

Notons toutefois que Malte prélève bien l’impôt au taux applicable pour les transactions cryptographiques dans les autres jetons financiers qu’ils considèrent comme des revenues

Singapour

Comme vous le savez sans doute déjà, Singapour est une véritable plaque tournante en matière d’innovation fintech. Ainsi, même si le pays ne reconnaît pas encore les crypto-monnaies comme de véritables devises (il s’agit de biens immatériels), il a décidé d’exonérer d’impôt les crypto-monnaies encaissées en récompense pour les activités de minage en tant qu’amateur ainsi que les revenus non transférés libellés en actifs crypto des  émetteurs d’ICO et autres entreprises. Par contre, les entreprises dont l’activité principale est le trading de monnaie virtuelle sont soumises à l’impôt sur le revenu.

Conclusion

En résumé, dans la plupart du paradis fiscal que nous venons de détailler ci-dessus, les plus-values issues de la vente des cryptomonnaies et les gains générés par les investissements en crypto-devise ne seront taxés que si elle constitue une activité professionnelle ou commerciale du détenteur. Dans ce cas, elle sera imposée au taux applicable selon les pays dans la catégorie de l’impôt sur le revenu. Par ailleurs, il faut savoir qu’à côté de ces pays qui se sont prononcés officiellement sur l’exonération fiscale des plus-values sur les monnaies virtuelles, il existe également d’autres pays où la fiscalité en matière de cryptomonnaie reste très avantageuse même s’ils ne se sont pas officiellement prononcés sur le sujet. C’est notamment le cas de la Nouvelle-Zélande, Maurice, la Barbade et la Malaisie où il n’y a pas d’impôt sur les plus-values en capital.

Cliquez ici pour voir la stratégie de la cryptomonnaie.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Logo dark arrow cryptomonnaies

Télécharger le livre GRATUIT

"Comment transformer 1 000 € en 10 000 €"